La symphonie du hasard, Livre 1, Douglas Kennedy, Belfond

La-symphonie-du-hasard

Quand tout commence, les Américains viennent de réélire Ronald Reagan à la Maison Blanche. Ronald Reagan, cet acteur de série B, comme le qualifie Alice Burns.

Alice vit à New York où elle est éditrice. Toutes les deux semaines, elle rend visite à son jeune frère Adam, ex-jeune loup de Wall Street, qui purge une peine de huit années de réclusion criminelle dans une prison fédérale à une heure de Manhattan. Des visites pesantes, mais Alice ne cherche pas à se débiner. En plus, cette fois-ci, Adam lui a annoncé quelque chose de très important à lui dire… Un fameux secret qui pèse sur sa conscience depuis des années.

En le révélant à sa soeur, il risque bien de faire voler en éclats les derniers liens qui unissent encore leur famille.

« Les Burns. Deux parents nés dans l’abondance des années folles, avant la dégringolade vers les épreuves et l’abattement national. Trois enfants nés plus tard, dans la paix et la prospérité du milieu du siècle. Un quintette d’Américains issus des sommets de la classe moyenne ; cinq brillants exemples – chacun à sa manière – du gâchis que tant d’entre nous font de leur vie. « 

Quand elle quitte le pénitencier, Alice se sent à présent un peu complice, et elle n’a pas d’autre choix que de se replonger dans sa propre histoire.

Celle de ses  17 ans, quand elle débarque, complètement insouciante, à l’université et découvre la vie, la vraie, loin de cette famille qui ne lui fait pas que du bien : un père très souvent absent, travaillant au Chili,  une mère autoritaire, dure,  peu aimante et froide, des frères plutôt inexistants.

« Toutes les familles sont des sociétés secrètes. Des royaumes d’intrigues et de guerres intestines, gouvernés par leurs propres lois, leurs propres normes, leurs limites et leurs frontières, à l’extérieur desquelles toutes ces règles paraissent souvent insensées. »

Sur le campus, Alice commence à s’épanouir et à voir l’existence d’un autre oeil : elle s’émancipe, apprend, étudie avec passion, connaît des joies, de profonds chagrins aussi …

Avec Alice, nous replongeons dans l’histoire des Etats-Unis, celle des années 60 et 70, celle du début de la lutte contre le racisme, de la guerre au Vietnam, des hippies, du rock, et du début du féminisme.

Une époque où tout était possible…

C’est la huitième fois que Douglas Kennedy se glisse dans la peau d’une femme pour écrire un roman. Mais c’est la première fois que l’auteur américain se lance dans une trilogie, qui ne ressemble pas vraiment à ce qu’il a écrit jusqu’à présent.

Douglas Kennedy qui confie qu’il y a beaucoup de lui dans cette histoire, et s’il a écrit ce livre, c’est parce que son propre père lui a un jour révélé un secret : il a été membre de la CIA, proche de Pinochet, comme le père d’Alice.

Et comme Alice, Kennedy reconnaît qu’il a souffert des relations tendues entre ses parents.

« La symphonie du hasard » est une vraie réussite avec cette ambiance si particulière des campus américains dans les sixties, avec cette héroïne très attachante. On retrouve un peu de Conroy dans ce Kennedy-là.

Le tome 2 est prévu pour le mois de mars, le tome 3 devrait sortir en mai … Heureusement, l’attente ne sera pas trop longue.

Auteur : leslivresdechristinecalmeau

Journaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s