Dans le murmure des feuilles qui dansent, Agnès Ledig, Albin Michel

29542809_1861487423925666_6350616979610684647_n.png

Anaëlle n’a pas vraiment été épargnée par la vie.

Alors qu’elle poursuit ses études de pharmacienne, la jeune femme est victime d’un accident de la route qui la laisse gravement blessée. Son visage est abîmé. Une de ses jambes aussi.

A son réveil, après des jours et des jours de coma, Anaëlle choisit de vivre, avec son handicap, et de profiter de chaque instant de son existence, même si c’est parfois douloureux et difficile.

Contrainte de renoncer à ses études, elle travaille à présent comme secrétaire dans un cabinet médical et passe une partie de ses loisirs à écrire un roman, ce qui l’aide beaucoup dans sa lente reconstruction.

Pour celui-ci, elle a besoin d’informations juridiques. Elle décide d’envoyer un courrier au Procureur de la République de Strasbourg afin de lui poser toutes les questions qui nécessitent l’avis d’un professionnel.

Le Procureur, c’est Hervé. Une quarantaine d’années, bien dans sa fonction. Peut-être un peu moins dans sa vie privée : une routine qui l’éteint petit à petit.

Quand la lettre d’Anaëlle arrive dans son bureau, il y voit d’abord l’opportunité de rompre avec l’ennui du quotidien.

Il répond donc bien volontiers à ce premier courrier, puis à ce deuxième, ce troisième … et une correspondance s’installe  gentiment entre eux, au grand dam de la greffière d’Hervé, qui arrive à peine à dissimuler sa contrariété face à cet échange épistolaire d’un autre temps.

Un échange qui dure des semaines, des mois …

Et Anaëlle et Hervé commencent à se poser des questions plus personnelles. Même s’ils ne se sont jamais vus, ils s’interrogent aussi immanquablement sur la légitimité de leur correspondance. « Deux personnes de sexe opposé (ou de même sexe d’ailleurs ! ) peuvent-elles vivre un tel échange sans aucune arrière pensée ? Vous y croyez vraiment, vous ? Avez-vous des réponses ? « 

Au même moment, à quelques kilomètres de là, le petit Simon, 8 ans,  est en chambre stérile à l’hôpital, suite à une leucémie.

Il se prépare à une greffe de moelle osseuse qui va peut-être le sauver.

Ses journées sont rythmées par des examens médicaux, par les visites de ses parents, et surtout celles de son grand frère Thomas, qu’il attend toujours avec beaucoup d’impatience.

Thomas est menuisier, passionné par la nature et par les arbres.

Une passion qu’il essaie de transmettre à Simon, pour lui changer les idées, pour lui donner la force d’affronter cette épreuve.

Grâce à ces histoires d’arbres, et d’animaux, Simon arrive à s’évader de son univers obligatoirement aseptisé.

Quel est le lien entre tous ces personnages ?

Comment ces destins vont-ils se croiser ?

C’est à découvrir dans le nouveau roman d’Agnès Ledig.

Un roman tendre, frais, solaire. Un roman qui fait du bien, joliment écrit, avec beaucoup de justesse, jamais larmoyant.

Une vraie réussite que cette histoire simple de personnages si attachants.

« Dans le murmure des feuilles qui dansent, il y a des mots doux, des papillons, des yeux émerveillés, de la force, du courage, de la joie, beaucoup de joie.

Dans le murmure des feuilles qui dansent, il y a surtout les petits bouts d’âme de ceux qu’on aime mais qu’on ne peut plus prendre dans nos bras « 

Auteur : leslivresdechristinecalmeau

Journaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s