Snobs, Julian Fellowes, 10-18

snobs2

Edith Lavery est une ravissante jeune femme de vingt-sept ans.

Elle est la fille unique d’un père expert-comptable qui a très bien réussi et d’une mère dont le seul rêve est de lancer sa fille dans le monde. Le beau monde.

Aujourd’hui, pour tromper son ennui, la jeune roturière travaille comme standardiste dans une agence immobilière.

Lors d’un week-end à la campagne, elle croise Charles Broughton, l’un des célibataires les plus convoités de l’aristocratie anglaise. Quelques semaines plus tard, elle fait plus ample connaissance avec lui lors des courses à Ascot. Et, au grand désespoir de lady Uckfield, la mère de Charles, son fils tombe amoureux d’Edith.

Une liaison qui attire immédiatement l’attention des tabloïds qui n’hésitent pas à présenter Edith comme « une Cendrillon des temps modernes, l’employée de bureau soudain transportée au Pays des Rêves ».

Même si au début, la jeune femme est agacée d’être présentée comme celle qui grimpe à l’échelle sociale, elle finit par apprécier l’attention qu’elle suscite.

Les fiançailles des tourtereaux sont annoncées, et le mariage célébré en grandes pompes quelques mois plus tard, devant « une brochette de personnalités de la famille royale et de la haute société ».

La mère d’Edith ne peut cacher sa joie de voir sa fille devenir comtesse. La mère de Charles est assez désespérée, mais a trop d’éducation pour le montrer.

Le temps passe. La jeune femme doit bien se rendre à l’évidence.

Son existence avec Charles n’est pas spécialement trépidante. Entre d’interminables parties de chasse, des thés de bienfaisance où elle est obligée de supporter sa terrible belle-mère, et la vie à la campagne au rythme des saisons, Edith n’aurait jamais imaginé s’ennuyer aussi mortellement.

Jusqu’au moment où elle rencontre Simon Russell, un acteur de séries télé. Pas vraiment une star, pas un sombre inconnu non plus.

Juste de quoi susciter une fois encore l’intérêt de la presse à sensation, et de s’attirer les foudres de ce monde si fermé qu’elle a eu tant de mal à intégrer et qu’elle vient de quitter au bras de son amant ?

A quoi va ressembler sa vie à présent qu’elle est retournée s’installer à Londres, quel avenir lui réserve son aventure avec le beau Simon ? Edith trouvera-t-elle la force de résister aux critiques très dures qui fusent de partout ?

C’est à lire dans ce très très joli roman de Julian Fellowes.

« Snobs » est son premier roman. Il signera par la suite « Passé imparfait » et « Belgravia ».

Fellowes, qui est par ailleurs l’auteur de Downton Abbey, est probablement devenu le meilleur pour décrire l’aristocratie anglaise, ses moeurs, ses travers, son mode de fonctionnement si particulier.

Ici, l’intrigue est portée par la force des personnages et par une narration impeccable. Impossible de lâcher « Snobs » sans connaître la fin de l’intrigue. On y trouve tous les ingrédients qui rendent la lecture addictive : des personnages plus qu’attachants, de la tendresse, de l’amour, des coups bas, de l’ironie. De l’humour aussi, évidemment.

Absolulely delicious.

Auteur : leslivresdechristinecalmeau

Journaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s