Le prince mystère de l’Arabie – Mohammed ben Salman, les mirages d’un pouvoir absolu. Christine Ockrent, Robert Laffont

arabie

L’Arabie Saoudite. Clairement, je n’y passerai jamais mes vacances.

Cela ne fait pas l’ombre d’un pli.

Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas s’y intéresser et ouvrir l’oeil sur toutes les transformations que cette société, qui est l’une des plus oppressives de la planète, il ne faut pas se le cacher, est en train de vivre depuis quelque temps.

Depuis qu’un certain Mohammed Ben Salmane est arrivé aux affaires si on peut dire.

Mohammed Ben Salman, dit MBS, 32 ans. C’est lui le prince héritier.

Lui, le premier petit-fils d’Ibn al-Saoud, le fondateur de cette royauté immensément riche, une royauté qui nous tient à la merci de son pétrole depuis des dizaines d’années, une royauté dont le rôle dans les tourments du Moyen-Orient est chaque jour plus important et nébuleux.

MBS, dont l’ascension a été fulgurante  : « Un jeune prince portant beau et visant haut. Fort de la confiance du vieux roi son père, il proclame sa volonté d’incarner la révolution, de transformer son pays, de le faire entrer dans le siècle, porté par une jeunesse nombreuse qui ronge son frein dans l’étouffoir d’une société figée. Il affirme l’urgence de revenir à un islam modéré qui écraserait le terrorisme à la racine et effacerait certaines des contraintes absurdes  imposées aux fidèles, qui autoriserait le cinéma et la musique, la mixité sur les lieux de travail et les femmes au volant. »

Depuis juin dernier, en effet, les femmes peuvent enfin librement conduire en Arabie Saoudite.

Mais c’est à peu près tout des promesses de ce prince qui aime tant faire des annonces fracassantes. La façade, certes,  pourrait sembler progressiste et appétissante.

Mais est-ce vraiment le cas ?

Car on sait que l’homme n’hésite pas à faire jeter en prison.

Que ce soient des militantes féministes, ou des religieux conservateurs. Des princes, des membres de sa propre famille ou des hommes d’affaires. Et on ne parle pas de la guerre avec le Yémen, ou des provocations vis-à-vis du Qatar.

« Interloqués, les Saoudiens frémissent. Après les premiers applaudissements, les Occidentaux s’interrogent. Qui est donc ce prince mystère qui bouleverse une tradition séculaire, suscitant tant d’espoir et déjà tellement d’inquiétudes ? Un visionnaire ou un impulsif sans expérience, ivre de son pouvoir, présumant de sa force au risque de la catastrophe ? « 

Les réponses à toutes ces questions et bien plus encore dans cette passionnante enquête de Christine Ockrent qui n’a jamais cessé d’être intriguée par ce royaume hors du temps.

Où Mohammed ben Salman  mènera-t-il la plus grande puissance sunnite du monde arabe ? Et comment ?

Des interrogations plus que jamais d’actualité, alors que deux quotidiens américains, et non des moindres, citent des sources anonymes selon lesquelles la CIA accuserait le prince héritier d’avoir fait éliminer le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, en commanditant son assassinat au consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul le 2 octobre dernier.

Auteur : leslivresdechristinecalmeau

Journaliste

Une réflexion sur « Le prince mystère de l’Arabie – Mohammed ben Salman, les mirages d’un pouvoir absolu. Christine Ockrent, Robert Laffont »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s