Un monde idéal, Sylvie Granotier, Albin Micheli

9782226441683-j.jpg

Catherine Monsigny, avec qui nous avons fait connaissance il y a quelques années déjà dans deux précédents romans de Sylvie Granotier (« la Rigole du Diable » et « la Place des Morts, tous les deux parus chez Albin Michel ou au Livre de Poche) est avocate.

Avocate pénaliste et parisienne. Chevronnée.

Elle plaide depuis longtemps. Avec passion.

Quand elle avait quatre ans, Catherine a été la témoin du meurtre de sa mère. Elle a toujours eu une sensibilité à fleur de peau.

C’est peut-être pour cela qu’elle est particulièrement interpellée par les droits des plus faibles. C’est peut-être pour cela aussi qu’on la surnomme la légende vivante des soutiens de l’égalité.

Le meurtre de sa mère n’a jamais été résolu, et l’auteur est toujours la nature.

L’affaire a très longtemps hanté les nuits de la jeune avocate, qui semble pourtant avoir enfin trouvé un équilibre personnel depuis qu’elle vit une jolie histoire avec son amoureux, Asghar, d’origine iranienne. Avocat également. Mais une clientèle complètement différente, beaucoup plus à l’aise financièrement.

Aujourd’hui, dans la salle d’attente du cabinet de Catherine, une femme l’attend.

Elle s’appelle Emilie Michaud.

Gantée, voilée de la tête aux pieds, cette jeune fille de bonne famille, visiblement convertie à l’islam, lui explique que son fiancé est actuellement injustement incarcéré.

Le fiancé, c’est Slimane, un jeune algérien en situation irrégulière, sans papiers. Il est accusé d’une tentative de meurtre sans réel mobile apparent. C’est du moins ce que prétend Emilie.

Mais Catherine n’accroche pas trop aux arguments de la fiancée qui lui explique aussi que Slimane et elle ont été mariés religieusement par un imam, pour essayer de le protéger d’une expulsion.

Quand Catherine va voir Slimane en prison, le courant ne passe pas entre eux non plus. Il refuse de lui serrer la main, par respect pour les femmes explique-t-il.

Il n’y a vraiment rien donc pour convaincre la jeune femme d’accepter d’assumer sa défense.

Même les parents d’Emilie essaient de la convaincre.

Faut dire qu’ils se sentent un peu concernés : leur fille s’est convertie, ça Catherine le savait déjà, mais ce n’est pas tout. Leur fils aussi a choisi l’islam. Radical.

Le père Michaud raconte : « Il a viré brutalement de l’ultragauche à la religion mais il y avait gagné une forme de sérénité, comme si sa colère était mieux canalisée. Et puis, en août 2015, il est parti, on ne s’y attendait pas. Il était majeur, la police ne pouvait pas intervenir. Par un ami, j’ai eu un contact à la DCRI. Ils disent ne l’avoir jamais repéré ni en Turquie, ni en Irak, ni en Syrie. C’est comme s’il s’était volatilisé. Aline, ma femme, fait comme si ça n’existait pas, sa façon de tenir je pense. Quant à Emilie … c’était son grand frère idolâtré. On pense que sa conversion n’est qu’une manière de rester proche de lui. »

Finalement, à sa propre surprise, Catherine accepte de défendre Slimane.

Elle n’aurait peut-être pas dû.

Quelques jours plus tard, un de ses amis, qui dirige une association d’aide aux sans-papiers, est retrouvé pendu. Et d’autres évènements viennent perturber le quotidien de l’avocate.

Le malaise s’installe.

Lentement, mais sûrement.

Comme si un piège se refermait sur elle…

« Un monde idéal » signe le retour de Sylvie Granotier à l’écriture après cinq longues années de silence.

Un retour attendu avec impatience, tellement le personnage de Catherine Monsigny est réussi. L’avocate et ses espoirs, ses travers, ses faiblesses, son humanité, sa force, son empathie, sa résilience.

Terriblement attachante.

Dans ce polar très noir que Sylvie Granotier plonge avec brio dans une réalité incroyablement effroyable et archi-contemporaine : celle de la radicalisation à l’islam des jeunes filles, là où la manipulation psychologique règne en maître, là où la dépossession de soi mène aux ténèbres, sans demi-tour possible.

Auteur : leslivresdechristinecalmeau

Journaliste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s